Olivier Texier

Olivier Texier vit à Nantes où il est né en 1972. Afin d’être libre de dessiner ce qu’il veut, il travaille comme graphiste dans une collectivité territoriale de 20 000 habitants, ce qui lui est très utile pour se changer la tête entre deux dessins.

Il collabore régulièrement avec différentes revues, parfois pour une fois (feu- « L’œil électrique », « Ferraille Illustré », « Spirou »…) parfois de façon régulière (le mensuel « Psikopat », le méga-zine « Hôpital Brut », etc.). Il est très fier de sa collection d’articles qui ont parlé de lui (Libération, Les Inrockuptibles, Artpress, L’imbécile de Paris…) ainsi que d’avoir exposé au Regard Moderne, à Paris. Les jeux vidéos de kung-fu et de catch sont son péché mignon.

Pendant longtemps il a diffusé ses dessins dans des recueils faits à la main, objets situés entre le livre d’artiste et le fanzine, qui ont contribué à le faire connaître (une quarantaine de titres de 1997 à 2007, tous désormais introuvables). Depuis quelques années il travaille plutôt avec des éditeurs pro : la collection Shampoing dirigée par Lewis Trondheim (« Croisière Cosmos »), Le Lombard (« Les Captainz ») ou les Rêveurs, la maison d’édition de Manu Larcenet (« Mal faits »). Parallèlement il alimente quotidiennement un journal Internet de dessins plus personnels (otexier.blogspot.com), mais il compte se remettre bientôt à l’auto-édition de fascicules, tant le papier lui manque un peu (et puis il faut bien qu’il perde un peu d’argent, avec ce salaire qui tombe tous les mois !)


Il aime bien tout ce qui est absurde, bizarre, crétin… ou les quatre en même temps.
Il se prête volontiers à toutes sortes d'activités de rue.
Depuis 2 saisons, il est aussi arbitre officiel de catch de dessinateurs à moustaches, nouvelle discipline artistico-sportive née à Nantes.
catchdessin.blogspot.com




















Vous êtes rue des Promenades dont voici les mentions légales
« La mort de la littérature : plutôt crever, oui. » Nicolas Bernal