Variations autour de
Litanies du lait


Si le Lait déborde
par PEC

Dans la cuisine aux carreaux blancs, ce blanc aseptisé qu’affectionnait mon père — je me suis levé avant la maisonnée — j’ai versé mon demi-litre de lait matinal dans la casserole à fond bosselé. Je n’ai pas placé le fameux anti-monte-lait en verre réversible (l’ancien en tôle émaillée avait un dessus et un dessous, attention à le glisser correctement). J’ai confiance. Je prépare sur un plateau, mon bol, le beurre, les confitures (ce matin groseille et abricot). Je pose le pot de cacao pur qui me régale. Le pain fraîchement tranché grille dans le toaster automatique. Voilà, tout est prêt. Le ressort vient de libérer les tartines. Une autre odeur me tire soudain de mon bien-être matinal, cette odeur douçâtre et appétissante et… culpabilisante  le lait déborde. Je coupe d’urgence le feu, la mousse gonfle encore puis s’effondre. Une trainée noire en colonne sur la casserole trahira mon inattention, une toute courte stalactite crémeuse complète l’édifice. Le lait épaissi autour du rond de gaz me vaudra un nettoyage difficile. L’éponge absorbe mal cette pâte grasse, légèrement jaunie  heureusement il me reste assez de lait pour savourer mon petit-déjeuner sous le soleil du matin devant la maison de pierre.

Le Lait par Anne Bourrel
Envoyez-nous vos variations











Vous êtes rue des Promenades dont voici les mentions légales
« La mort de la littérature : plutôt crever, oui. » Nicolas Bernal